Espace lisse..techno-parade

Publié le par ARCHIVOX

Dans l'espace libre et sans heurts dont le désir et ses corollaires sont la substance, dans cet espace lisse dont parle Aldo Bonomi dans Mutations, les sons battent à rompre les tympans pour faire vibrer les corps. Cet espace fut celui de Paris pendant une demi-journée lors de la Techno-parade où les chars avancent entrainant avec eux sa cohorte de gens venus gouter les "beats". Au milieu des grandes avenues Hausmaniennes , Paris n'avait plus la même allure avec son défilé permanent où le piéton redécouvre un espace à sa mesure et où l'on peut choisir d'être acteur ou spectateur.
 
Ce flux canalisé au parcours prédéfini s'est tres vite installé en strates depuis la chaussée où les chars entrainaient les "danseurs",puis les trottoirs où les gens suivaient et plus profondément vers les façades d'immeuble où l'on choisissait de s'asseoir, de s'arrêter un peu...un peu comme un torrent au bord desquels les remous semblent plus calmes.
 
150.000 personnes ont dansées ce jour là. Une ville entière venue surfer sur le son et lisser un désir d'être.
 
" La fracture entre le temps du travail et celui du loisir, entre les valeurs sacrées et les passions profanes, n'existe plus. S'y substitue un espace lisse dans lequel le temps poursuit les lueurs d'un trip hop de pulsions et d'émotions.Cet espace lisse, dans lequel se traite les désirs des hommes, s'étend et retourne, par mouvement inverse, de la région du plaisir et des lieux de loisirs vers le territoire et vers la ville.", Mutations, Aldo Bonomi.

Publié dans NO [mad]e

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Merci à Imen Tlili pour sa participation au montage des photographies. Bonne chance pour cette nouvelle année universitaire. Biz
Répondre